4 clés pour supprimer une mauvaise habitude

Chacun d’entre nous aspire à être plus heureux et à obtenir ce qu’il souhaite dans la vie. Dans de nombreux domaines, nous savons ce qu’il faudrait faire pour atteindre cet objectif. Pourtant, appliquer les actions pour y parvenir présente une certaine difficulté en raison des habitudes que nous avons.

En ce qui me concerne, j’ai toujours eu beaucoup de difficultés à éradiquer mes mauvaises habitudes. Alors c’est un sujet sur lequel j’ai voulu en apprendre un peu plus, et au fil des formations suivies et des lectures, j’ai réalisé que, avec de la volonté et de la stratégie, modifier une habitude n’est pas si compliqué.

Parmi tout ce que j’ai lu, voici les 4 clés les plus importantes selon moi.

Clé n°1 : Analyser la situation et l’objectif

Dans un premier temps, si l’on veut atteindre un objectif (arrêter de fumer, être en meilleur santé, perdre du poids, se lever plus tôt, avoir une promotion, avoir plus d’argent, trouver un travail, améliorer sa vie de couple etc.), il faut identifier clairement le résultat qu’on souhaite obtenir ainsi que tous les détails qui le composent.

Objectif
  Identifier clairement son objectif - Crédit photoTeroVesalainen

Cette analyse demande un effort de visualisation et de projection dans la situation désirée, ce qui en fait un exercice particulièrement agréable à faire. Plus on imagine les détails de ce qu’on veut avoir, plus notre désir d’y parvenir est grand.

Une fois cette première étape de faite, l’idée, c’est de faire la même chose avec la situation actuelle. On va également lister toutes les habitudes, bonnes ou mauvaises, en lien avec l’objectif qu’on souhaite atteindre. Puis, il faut identifier clairement les habitudes à modifier et déterminer ce qu’il faudrait faire à la place. Ces nouvelles habitudes à développer deviendront alors des « objectifs intermédiaires ».

Clé n°2 : Identifier le contexte de la mauvaise habitude

Une habitude est, par définition, une chose que l’on fait de manière automatique dans une situation donnée. Il est donc intéressant de savoir dans quelle situation on est amené à faire cette chose habituelle qui ne nous convient plus. Par exemple, quelqu’un qui veut perdre du poids peut très bien, à ce stade, réaliser qu’il a tendance à grignoter dès qu’il regarde la télévision, ou bien qu’il a tendance à manger des choses grasses lorsqu’il mange au restaurant.

mauvaise habitude
                          Mauvaise habitude - Crédit photo: Pexels

Etre conscient de ce genre de chose permet déjà de faire un barrage à l’habitude, parce qu’à ce moment-là, il ne s’agit plus d’un réel automatisme. L’action laisse la place à la décision consciente. Pour résumer, ça nous permet de reprendre le contrôle.

Clé n°3 : Associer à chaque contexte une nouvelle habitude

Une fois le contexte de l’habitude identifié, il faut reprogrammer notre cerveau de manière à ce que, lorsque l’on se retrouve dans cette situation, il nous fasse réagir de la manière désirée.  Mais avant que cela devienne une réelle habitude et qu’on puisse faire ça de manière inconsciente, nous devons nous efforcer de faire ça de manière consciente.

Pour ça, on peut avoir des mémos qui vont nous rappeler de faire une action différente de ce qu’on fait habituellement. Afficher l’action à faire est une chose très simple à faire et qui fonctionne très bien. Pas la peine de se compliquer la vie plus que ça. Si on souhaite se coucher plut tôt, on peut mettre une alarme pour nous rappeler d’aller au lit. Si on veut faire du sport en se levant, on peut faire de même. Un simple post-it peut aussi suffire s’il est placé au bon endroit.

Mémo habitude
                Noter notre nouvelle habitude - Crédit photo: Webandi

Cela demande un peu de discipline, mais si on se force à faire la même action dans les mêmes conditions pendant 30 jours de suite, notre cerveau la transformera en habitude ; ce qui veut dire que par la suite, on n’aura plus à se forcer à agir. L’action se fera de manière automatique.

Clé n° 4 : Maintenir sa motivation

Modifier une habitude est quelque chose de difficile à faire dans la durée, et malheureusement de nombreuses personnes ne parviennent pas à passer le cap des 30 jours, qui sont nécessaires à la programmation d’une nouvelle habitude.

Au fil des jours, la motivation, pourtant présente initialement, a tendance à diminuer. Et un jour, on se met à refaire comme avant, et c’est le début de la fin. Mais il est tout à fait possible de maintenir sa motivation à un niveau élevé. Pour ça, on peut rechercher du soutien auprès de ses proches qui vont :

  • soit faire ce changement avec nous (l’émulation de groupe fonctionne très bien) ;
  • soit nous rappeler pourquoi nous faisons tout ça et qui vont nous aider à maintenir le cap.

Sans oublier que, lorsqu’on a dit à quelqu’un qu’on se lançait un challenge, on se sent en quelques sorte obligé de tenir ses engagements, que ce soit par fierté, ou pour ne pas décevoir nos proches.

Et vous, quelles sont les mauvaises habitudes que vous aimeriez supprimer, et les nouvelles habitudes que vous aimeriez prendre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *